Transporte e Logística Global | DSV

7 infos maritimes à ne pas manquer avant le Nouvel An Chinois

La situation sanitaire qui perdure et l'approche du nouvel an chinois continuent d'impacter le quotidien du fret maritime.

fret maritime nouvel an chinois

Nouvel An Chinois

Le Nouvel An chinois, qui débutera le 1er février 2022 et fêtera l’année du Tigre, est l'une des célébrations chinoises les plus importantes et a un impact significatif sur le commerce mondial. Chaque année, la célébration s'accompagne d'un jour férié de sept jours en Chine (du 31 janvier au 06 février 2022), où la plupart des activités du pays sont interrompues, mais en réalité, l'impact de la célébration se fait sentir bien avant et après cette semaine.

Habituellement, le Nouvel An chinois marque le point culminant de la Peak Season mais cette année, il vient s'ajouter à une situation de marché extrêmement compliquée.

Aux difficultés habituelles telles que le manque de main-d'œuvre lié au CNY, les Blank Sailings, les annulations de vols… ; l’accumulation de nouveaux facteurs comme la congestion de la Supply Chain mondiale (manque récurrent d’équipement vide, manque de chauffeurs routiers, ports congestionnés), la pandémie COVID-19 (Les autorités Chinoises n’hésitent pas à fermer les terminaux au moindre cas confirmé), les restrictions électriques des usines en Chine (production ralentie) et les Jeux olympiques d'hiver de Pékin du 04 au 20 février 2022 (politique de contrôle et de sécurité à confirmer) risquent de complexifier encore la situation en 2022.

Nous ne pouvons que vous recommander fortement de planifier vos demandes de booking le plus en amont possible avec vos fournisseurs et avec vos contacts DSV.

Suspension temporaire des feeders Sud Chine

Compte tenu des exigences de quarantaine COVID-19 pour les équipages des navires avant le CNY 2022, les opérateurs de feeders de Chine du Sud et de Hong Kong ont annoncé des suspensions anticipées des feeders du 18 décembre 2021 au 8 février 2022, tandis que pour certains ports, les feeders seront exploités avec une fréquence réduite sous réserve de la demande du marché.

Certaines compagnies maritimes comme CMA-CGM nous ont d’ores et déjà informé de perturbations de routing à destination des ports de Chine du Sud avec effet immédiat et jusqu'à nouvel ordre.

Blank sailings

L’approche du Nouvel An Chinois, le manque d’équipement vide au niveau mondial, les congestions portuaires qui continuent de s’aggraver ne font que tendre encore plus la situation maritime mondiale.

Les retards horaires s’accumulent et les rotations des navires ne peuvent plus être assurées selon les prévisions.Les compagnies maritimes

mettent donc en place des Blank Sailings afin de palier, entre autres, à réduire ces retards de schedule et repositionner les navires là où nécessaire.

De nombreux blank sailings sont annoncés pour les prochaines semaines sur le Trade Asie/Europe mais aussi sur le Trade Transatlantic réduisant la capacité de façon notable.

Il est à noter aussi que les compagnies maritimes peuvent décider de ne pas escaler sur un port donné lors d’une rotation habituelle afin de rattraper un retard ou éviter une congestion au port qui engendrerait un retard supplémentaire.

Manque d'équipement conteneur dry et reefer

La tension du marché est aussi liée au manque d’équipement vide en dry et reefer que nous subissons depuis des mois.

La confirmation de booking et d’espace sur un navire est complètement indépendante de la disponibilité d’équipement vide et n’est donc pas l’assurance de pouvoir charger ses marchandises.

"Nous vivons une situation très difficile, avec une désorganisation mondiale de la chaîne logistique. Pour trouver des conteneurs, c'est extrêmement compliqué aujourd'hui, quelle que soit la route maritime. Il y a des problématiques pour trouver de l'espace sur les bateaux et des retards. Et puis, il y a des problématiques de congestion portuaire majeure dans les plus grands ports du monde” indique Anne-Sophie Fribourg, la présidente de la commission maritime de TLF Overseas.

Tension dans les ports français

Comme vous le savez, la désorganisation des chaînes logistiques mondiales se traduit notamment par des difficultés opérationnelles majeures dans les ports mondiaux, dont le Havre.

Plusieurs navires supplémentaires escaleront dans les ports français dans les prochains mois, ce qui représente 30 000 EVP au total. Il faut donc s’attendre à de nouvelles difficultés pour l’évacuation depuis les ports du fait des volumes considérables qui seront traités par les terminaux.

Les commissionnaires de transport et les transitaires font face à une absence de rendez-vous sur le Terminal de France concernant la restitution des conteneurs vides, avec des premiers rendez-vous disponibles le vendredi 3 décembre.
Les terminaux augmentent donc leurs amplitudes d’ouverture entre les samedis et certaines nuits.

Dans le même temps, une étude d’identification des espaces de stockage disponibles, à la fois dans les dépôts privés et les parcs privés a été lancé.

Congestion des ports aux USA

La congestion de navires et marchandises dans le port de Savannah reste élevée en raison d'une pénurie de chauffeurs routiers, d'équipement et d'employés d'entrepôt.

Environ 83 000 conteneurs sont actuellement stockés sur le port en attente d'être expédiés/livrés alors que le chiffre maximal est de 22 000 pour une gestion normale.

Il y a deux semaines, 27 navires étaient en rade en attente de déchargement, pour atteindre 18 à ce jour.

Le port a étendu les heures d’ouverture afin de permettre aux chauffeurs d’évacuer les conteneurs en attente autant que possible mais la problématique principale reste la pénurie de chauffeurs et la congestion se maintient donc.

Les compagnies maritimes ont donc décidé de ne plus escaler à Savannah et de décharger à Charleston au moins pour les six prochaines semaines.

Nous vous invitons à vous rapprocher de vos contacts DSV pour plus de détails sur ce changement de routing.

ACID Egypte

L’ACI (Advance control information) pour les expéditions maritimes à destination de l’Egypte est entré en vigueur le 1er octobre 2021

Cet ACI impose que la documentation complète soit téléchargée avant l’embarquement de la marchandise au port de chargement.

Dans le cas contraire, la marchandise aura interdiction de charger et l’expédition sera reportée sur le navire suivant.

Les informations requises par les douanes égyptiennes portent, entre autres, sur :

  • Un numéro ACID propre à chaque booking, valable 6 mois, et demandé au préalable par les clients sur le site des douanes Egyptiennes (https://www.nafeza.gov.eg/ar) L’importateur devra saisir les informations pertinentes sur le guichet unique national pour la facilitation du commerce extérieur égyptien – nafeza. Une fois ces informations saisies, l’exportateur, ainsi que l'importateur et la Banque recevront le numéro ACID, par courriel.
  • Un Exporter registration number, celui du shipper indiqué au BL
  • Un Importer VAT number égyptien, celui du consignee porté au BL

Ces éléments doivent être disponibles dès la demande de booking.

Le numéro ACID devra figurer impérativement sur le connaissement et la facture commerciale. Ces informations devront être transmises sur le portail NAFEZA a minima 48 heures avant l'arrivée des marchandises - via Cargo X (plateforme officielle).

Nous vous rappelons que le chargement de ces documents est de la responsabilité de l’exportateur.

Besoin d'aide?

Nos experts sont là pour vous aider.