https://docs.microsoft.com/en-gb/dynamics365/marketing/embed-forms Cas client Métro de Copenhague | DSV
Logo DSV
Obtenir une soumission

Métro de Copenhague

De 2012 à 2017, DSV a transporté un total de 385 000 tonnes de pièces en béton dans les rues de Copenhague, au Danemark. 

Cette solution novatrice a réduit la circulation et les émissions CO2 de moitié pour la ville comparativement aux plans d’origine.

Loin sous les rues de Copenhague, Nora, Tria, Minerva et Eva avançaient lentement à un rythme d’environ 20 mètres par jour. « C’était les noms des quatre machines d’alésage utilisées pour construire la nouvelle ligne de métro » dit Carlo Giraudo, Gestionnaire d’approvisionnement chez Copenhagen Metro Team, le consortium qui construit la nouvelle ligne.

Pendant le processus d’alésage, des anneaux de tunnel furent installés. Chaque anneau est composé de six segments livrés de l’Allemagne par l’équipe de projet de DSV.

« Nous avons insisté sur le plus moindre impacte environnemental possible » Carlo a ajouté. « Après tout, un système de métro est un mode de transport très vert. »

Près de 22 000 anneaux furent installés, à un poids total de 385 000 tonnes. Ils sont courbés et lisses, ce qui signifie qu’ils sont difficiles à transporter en raison de leur faible niveau de friction. Et ils devaient être livrés « juste à temps » afin de ne pas retarder le projet pluriannuel.

Mais comment les avons-nous transportés de l’Allemagne à Copenhague? Par route c’est plus de 700 km, mais par mer c’est seulement 200 km.
Et vous pouvez transporter beaucoup plus d’éléments par bateau.

Donc DSV a affrété un vaisseau roulier, naviguant entre Sassnitz et Copenhague. DSV a aussi convenu la location de 100 000 m2 d’espace de rangement temporaire au port de Copenhague, où les éléments pouvaient être entreposés pendant le temps nécessaire.

DSV est impliqué depuis la phase de préplanification en 2021. La décision d’utiliser un navire a été hautement influencée par le désir de maintenir les coûts faibles et réduire l’impact environnemental. C’était aussi sécuritaire, facile et efficace.

« Ce type de pensé créative et flexible, ainsi que la livraison fiable et à temps, est exactement ce dont un projet de cette ampleur avait besoin », conclut Carlo Giraudo.

À propos du métro de Copenhague

Une des dernières villes capitales de l’Europe à avoir un système de transport public, le métro de Copenhague, avec ses trains sans chauffeurs, est premier ouvert au début du millénium. C’était un si grand succès que la ville a vite décidé de l’agrandir. La ligne City Ring de 15,5 km s’est vue ajouter 17 nouvelles stations au réseau en 2019. 

Des questions?

Laissez-nous ouvrir la voie.
Nos experts sont prêts à aider. Nous contacter dès aujourd'hui.

Nous contacter Route